Ce que sont les sacrements

Les sacrements de la Loi Nouvelle sont institués par le Christ et ils sont au  nombre de sept: le Baptême, la Confirmation, l’Eucharistie, la Pénitence, l’Onction des malades, l’Ordre et le Mariage. Les sept sacrements touchent toutes les étapes et tous les moments importants de la vie du chrétien : ils donnent naissance et croissance, guérison et mission à la vie de foi des chrétiens. En cela il existe une certaine ressemblance entre les étapes de la vie naturelle et les étapes de la vie spirituelle.


Nature des sacrements

Par le mot sacrement on entend un signe sensible et efficace pour produire ou augmenter de la grâce, parce que tous les sacrements signifient, par le moyen de choses sensibles, la grâce divine qu’ils produisent dans notre âme. Par exemple, dans le Baptême, l’acte par lequel on verse l’eau sur la tête de la personne, et les paroles : “Je te baptise (c’est-à-dire je te lave), au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit “ sont un signe sensible de ce que le Baptême opère dans l’âme : de même que l’eau lave le corps, ainsi la grâce donnée par le Baptême purifie l’âme du péché.

Pour faire un sacrement, il faut la matière, la forme et un ministre qui ait l’intention de faire ce que fait l’Eglise.


L'effet principal des sacrements: la Grâce

La grâce de Dieu est un don intérieur surnaturel, qui nous est donné sans aucun mérite de notre part, mais par les mérites de Jésus-Christ, en vue de la vie éternelle. Mais, nous pouvons résister à la grâce de Dieu, car elle ne détruit pas notre libre arbitre.

Cependant sans le secours de la grâce de Dieu, par nos seules forces, nous ne pouvons rien faire pour la vie éternelle. Dieu nous communique la grâce principalement par le moyen des sacrements. Ainsi, lorsque nous avons été baptisés, nous avons reçu les grâces nécessaires pour vivre chrétiennement.

Les sacrements donnent toujours la grâce pourvu qu’on les reçoive avec les dispositions nécessaires. C’est Jésus-Christ qui, par sa passion et sa mort, a donné aux sacrements la vertu de conférer la grâce.

Les sacrements qui confèrent la première grâce sanctifiante et, par là, nous rendent amis de Dieu, sont au nombre de deux : le Baptême et la Pénitence.
Ces deux sacrements, c’est-à-dire le Baptême et la Pénitence, s’appellent sacrements des morts, parce qu’ils sont établis principalement pour rendre aux âmes mortes par le péché, la vie de la grâce.
Les sacrements qui augmentent la grâce en celui qui la possède sont les cinq autres: la Confirmation, l’Eucharistie, l’Extrême-onction, l’Ordre et le Mariage.
Ces cinq sacrements s’appellent sacrements des vivants, parce que ceux qui les reçoivent doivent être exempts de péché mortel, c’est-à-dire déjà vivants par la grâce sanctifiante.
Celui qui reçoit un des sacrements des vivants en sachant qu’il n’est pas en état de grâce, commet un grave sacrilège.

Les sacrements les plus nécessaires pour notre salut :
• le Baptême nécessaire à tous absolument.
• la Pénitence nécessaire à tous ceux qui ont péché mortellement après le baptême.
Le plus grand de tous les sacrements est le sacrement de l’Eucharistie, parce qu’il contient non seulement la grâce, mais encore Jésus-Christ, auteur de la grâce et des sacrements.


Caractère imprimé par certains sacrements

Les sacrements qu’on ne peut recevoir qu’une fois sont au nombre de trois : le Baptême, la Confirmation et l’Ordre.
Ces trois sacrements ne peuvent être reçus qu’une fois parce qu’ils impriment un caractère. Le caractère imprimé dans l’âme par chacun de ces trois sacrements est un signe spirituel qui ne peut plus s’effacer et sert à nous marquer :
dans le Baptême comme membres de Jésus-Christ,
dans la Confirmation comme ses soldats,
dans l’Ordre comme ses ministres.