La Milice de Marie

Créé en Irlande en 1921 par Franck Duff pour faire face à l’appauvrissement spirituel de certains quartiers de Dublin, ce mouvement apostolique a eu en peu de temps des résultats de conversion, de baptêmes, de régularisations de mariages… incroyables. Tout cela parce que la démarche de chaque légionnaire provient d’une fusion entre ses désirs d’apostolat concret et la dévotion mariale : Marie et l’apostolat. Voilà les deux mots clés !

Pas besoin d’être savant, pas besoin d’appartenir à un certain niveau social, d’être jeune ou d’être à la retraite, pas besoin d’avoir un tempérament particulier pour faire partie de la « Légion de Marie » que nous nommerons « Militia Mariæ ». La Vierge immaculée s’accommode de tout pour faire de chacun un apôtre à sa convenance !

L’Eglise catholique reconnait comme faisant partie de ses enfants de prédilection, les âmes qui consacrent leur vie, leurs désirs, leurs temps libres à la recherche des brebis perdues. Aussi, les catholiques fidèles à la Tradition, doivent prendre part à cet apostolat marial comme ils le font déjà pour de nombreuses oeuvres missionnaires.

Le fonctionnement un peu « militaire » de la milice de Marie offre deux moyens de participation : en tant que membre priant (chapelet quotidien augmenté de quelques prières très courtes aux intentions de la Militia) et en tant que membre actif (assistance à la réunion bimensuelle et accomplissement de la mission apostolique confiée).

Les missions apostoliques demandées aux légionnaires se font toujours à deux suivant ce commandement enseigné par Jésus lui-même « Allez deux par deux… ». Elles sont décidées d’un commun accord entre le prêtre et le président car le seul but de l’apostolat est de conduire les âmes aux sacrements, aux prêtres, à Jésus par Marie.

Si un légionnaire doit accomplir la mission qui lui est confiée, celle-ci est cependant taillée sur mesure. Le président tient compte des capacités et des disponibilités de chacun. Aussi les actions peuvent-elles varier à l’infini : visites aux malades, aux familles en difficultés, tractage, visite des maisons de retraites, diffusion de la bonne presse…

Mais surtout et avant tout, la « prunelle de la Militia » c’est le PORTE A PORTE. Car cette forme d’apostolat lui permet de suivre et de poursuivre le travail commencé sous la houlette de Marie. Ainsi, chaque foyer, chaque maison seront visités par l’Immaculée grâce au travail patient et persévérant des légionnaires jusqu’à aboutir à la conversion totale des âmes vers leur Dieu.

Un catholique normal est nécessairement apôtre de par son baptême et sa confirmation. Aussi, si chacun avec ses qualités met « la main à la pâte » et se fait le chantre de Marie, il aura une joie particulière au ciel pour avoir hâté le triomphe de l’Immaculée.

« Celui qui me met en lumière aura la Vie éternelle. »